Comment ré-ensauvager les jardins ?

Chaque jeudi, recevez une fiche pour : apprendre à reconnaitre une espèce, comprendre son rôle dans l'écosystème et savoir comment la favoriser. Car comprendre c'est le début de la préservation 🐞

image_author_Quentin_Laviepartout
Par Quentin Laviepartout
29 articles
4 janv. · 3 mn à lire
Partager cet article :

2024 année du compostage obligatoire ?

Une nouvelle loi arrive en ce début d'année, alors faisons le point ensemble (car c'est intéressant pour le vivant)

Bonne année tout le monde

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je voulais vous souhaiter un maximum de joie et de bonheur pour cette nouvelle année. Qu’elle soit pleine de curiosité et de découvertes réjouissantes.

En tout cas de mon côté, je ferai tout pour continuer à vous faire découvrir les trésors que cachent les écosystèmes de notre beau pays. D’ailleurs je travaille actuellement sur la saison 3
du podcast. Pour le moment, l’écriture est en cours et la sortie est prévue pour fin janvier. La cagnotte est toujours dispo si vous voulez m’aider à le financer.

Sinon je continuerai de partager une vidéo par semaine sur
Instagram et Tiktok. Pareil pour la newsletter qui sortira tous les jeudis comme en 2023.

Deux projets sont aussi en développement et devraient sortir dans l’année. Je prépare une
chaîne Youtube pour vous proposer des contenus vidéo plus étoffés, ainsi qu’un format affiche en physique qui devrait sortir pour le printemps. La cagnotte servira aussi à financer (en partie) ces nouvelles aventures. Merci encore à celles et ceux qui m’ont soutenu en 2023, j’espère vous rendre votre soutien du mieux possible.

Voilà pour le petit message de début d’année et maintenant… parlons compost !

Que de variété dans ce compost © Edward HowellQue de variété dans ce compost © Edward Howell

Une nouvelle loi entre en vigueur

Vous avez peut-être entendu dire que le compostage devenait obligatoire dès le 1er janvier 2024. Eh bien cette affirmation n’est pas tout à fait exacte.

En fait cette loi est liée à la loi “Anti-Gaspillage pour une Economie Circulaire” ou loi AGEC votée le 10 février 2020. Ce texte a notamment pour but de réduire au maximum les déchets alimentaires.

Et c’est là que le compost intervient.

La magnifique cétoine dorée aime pondre ses oeufs dans le compost La magnifique cétoine dorée aime pondre ses oeufs dans le compost

Une loi pour les collectivités, pas pour les particuliers

La loi a pour but de garantir à tous les Français.es un moyen de collecter et de recycler leurs déchets alimentaires. Sauf que toutes les collectivités n’ont sont pas égales face à ce texte. Alors le gouvernement préfère miser sur l’incitation. Est-ce la meilleure option ? Je ne sais pas. Mais par contre, cela signifie que vous pouvez vous tourner vers votre maire pour connaître ce qui est prévu dans votre commune.

Pour faire simple, vous n’êtes pas directement concernés par le texte et vous n’aurez pas d’amende si vous ne pouvez pas composter. Car soyons honnête, il est bien plus facile de gérer un compost quand on est à la campagne. Même s'il existe des solutions intermédiaires pour les personnes vivant en ville, comme le compost bokashi par exemple.

Demandez à votre commune comment faire

Pour faire appliquer le texte l’État met à la disposition des collectivités territoriales des crédits issus du fonds d’accélération de la transition écologique dans les territoires. En gros, des fonds sont prévus pour aider les collectivités à s’adapter. Ce qui signifie que normalement votre commune/collectivités doit plancher sur des solutions adaptées à votre territoire.

Par exemple voici une solution proposée par ma communauté de communesPar exemple voici une solution proposée par ma communauté de communes

Les 3 types de solutions proposées

  • Collecte en porte à porte ou en points d’apport volontaire.

  • Proposition de composteurs individuels pour ceux qui le souhaitent.

  • Mise en place de composteurs de quartiers ou en pied d’immeuble.

Maintenant à vous de jouer pour pousser afin que votre commune joue le jeu. Ça n’a l’air de rien, mais le compostage à grande échelle peut vraiment aider à mieux vivre avec le monde vivant qui nous entoure. Je vous parlais de l’importance de la matière organique dans cet épisode du podcast, si vous voulez potasser le sujet.

Il faut absolument que le compostage se généralise

Actuellement les déchets verts des parcs et jardins et les autres déchets biodégradables se retrouvent massivement dans les décharges… ou sont incinérés. Hop des gaz à effet de serre en plus dans l’atmosphère. C’est tout de même dommage, surtout quand on connait les bienfaits du compost pour nos sols.

D’ailleurs voici quelques chiffres de
l’ADEME qui permettent de se rendre compte de l’importance de la généralisation du compostage.

Une bonne idée mais…

J’avoue que commencer l’année en récapitulant le contenu d’une loi, ce n’est pas vraiment excitant. Mais je pense que c’est important d’être au courant. Car le compostage, c’est un juste retour des choses. C’est une manière de nous reconnecter au monde vivant. Nous prenons au sol ses nutriments pour nous nourrir. Il est bien normal qu’une partie y retourne. Alors cette loi va dans un sens qui me plait, encore faudra-t-il que les collectivités jouent le jeu et nous aussi.

Il faudra aussi faire preuve de pédagogie. Nous allons devoir expliquer qu’elles sont les choses qui se compostent, et qu’elles sont celles qui ne se compostent pas. Personnellement je prends cette loi comme une étape et nous ferons le point en fin d’année pour voir si le sujet a avancé ou non.


Je suis curieux de voir comment les grandes villes vont faire pour trier les déchets organiques. C’est un sacré défi, mais ça sera intéressant à observer. D’ailleurs si vous vivez en ville et que votre commune a déjà mis en place un système de compostage. N’hésitez pas à poser votre témoignage ici, ça m’intéresse :)

Retrouvons-nous jeudi prochain pour découvrir comment réussir son compost et surtout… les habitants qui l’habitent.

À jeudi prochain.

On discute ?

Toutes les semaines je vous propose de me poser vos questions, de partager vos témoignages ou simplement de donner votre retour sur la newsletter. Je vous répondrai dans la newsletter de la semaine suivante 😇 Participer.

Message anonyme

Salut salut ! Déjà, of course, merci pour tes contenus de grande qualité, c'est toujours un plaisir de te lire ! Concernant
l'article sur les feuilles mortes, je me posais une question : normalement au printemps les feuilles sont toutes décomposées, non ? Et bien de plus en plus, j'ai remarqué qu'au printemps, et même jusqu’à l'automne d'après, les feuilles ne se décomposaient plus (du moins, pas toutes). Cela est-il lié à la chute de population des insectes ? L'avez-vous aussi remarqué ?

Bonjour, merci pour votre message.

Pour tout vous dire, il m’est difficile de répondre sans connaître l’endroit où vous habitez. Néanmoins il est possible d’émettre une hypothèse. Les feuilles mortes se décomposent plus vite quand le sol est humide. L’humidité est indispensable pour que les champignons, bactéries et petits animaux du sol puissent les décomposer. Avec les différentes sécheresses que nous avons vécues, il est possible que les feuilles en surface de la litière soient restées trop sèches pour permettre à la vie du sol d’accomplir sa mission. C’est une piste à étudier.

Les épisodes du podcast pour aller plus loin

Qui mange les feuilles mortes ?

À quoi “servent” les champignons ?


...